samedi 9 juin 2007

Attrayan 2.0

Depuis tout récemment, j’ai décidé de faire un peu comme tout le monde et de vraiment m’intégrer aux multiples réseaux virtuels qui font les beaux jours des gens qui n’ont pas de vie. Je me pars un MySpace, m’ouvre un compte Yahoo pour me connecter à Flickr et m’inscrit sur Facebook. Avec une excitation toute puérile, je contacte des amis, laisse des commentaires à droite et à gauche, retrouve d’anciennes connaissances, organise des rendez-vous sur MSN, partage mes photos, consulte celles des autres et constate, finalement, que je passe encore plus de temps qu’avant devant mon ordinateur.

Ce blogue était déjà un investissement de temps considérable et voilà que je deviens un membre actif de la Toile, un véritable missionnaire du Web 2.0. Le Web 2.0, pour les quelques personnes qui sortent encore dehors et qui ne savent pas c’est quoi, c’est la troisième évolution que connaît le Web depuis sa naissance. Il y a eu le Web 1.0 avec des pages Web normales qu’on pouvait lire comme les pages d’un livre. Puis, vînt le Web 1.5 alors que les sites étaient désormais évolutifs et qu’on pouvait consulter plusieurs fois la même adresse et avoir accès à de la nouvelle information. Enfin, depuis le début de 2004, nous sommes dans l’aire du Web 2.0, alors que les utilisateurs peuvent désormais partager de l’information, écrire leurs propres pages, créer des réseaux de connaissances et d’affiliation, bref, participer à l’enrichissement de la Toile.

Évidemment, pour un Vieux Garçon, c’est là une percée fantastique de la technologie moderne : rester en contact avec des gens sans jamais avoir à les rencontrer en personne. Mais, mis à part l’échange de quelques facéties triviales et les annonces de shows ou de fêtes, toute cette belle réseautique virtuelle ne sert pas à grand-chose finalement. La durée de vie des pages personnelles est limitée et plus souvent qu’autrement, ont fini par ne plus consulter nos différentes pages que pour aller dire qu’on ne veut pas devenir ami avec Cynthia de Pennsylvanie, lire des platitudes de classe mondiale dans nos commentaires ou sur notre Wall et constater amèrement qu’on est bloqué à 52 amis et que ça ne montera pu.

Il y a encore des gens qui ne savent pas ce qu’est Wikipédia ou YouTube et qui pensent que c’est très 2007 de télécharger un Torrent. Force est d’admettre que je les envie et j’aurais préféré ne pas vivre la révolution 2.0. Il est trop tard pour reculer maintenant, mais je regrette mon Attrayan 1.0 qui trouvait extraordinaire de pouvoir envoyer un courriel à quelqu’un. Je regrette même un peu ma version 0.0, celle pour qui 256 couleurs, c’était vraiment beaucoup. J’avais peut-être moins d’amis que maintenant, mais au moins quand je les « pokais », ils réagissaient pour vrai.

Ahhh… nostalgie. Et dire que les spécialistes parlent déjà du Web 3.0 avec l’intégration du 3D dans Internet. Profitez de vos proches dès aujourd’hui, car demain, ils ne seront plus que rectangles de 1080i avec fini glossy.

5 commentaires:

Lui-là a dit...

Oui... trop c'est comme pas assez... je quitte internet définitivement à la fin de l'année. Je détestais la pub à la télé et avait vendu ma télé, y a encore plus de pub sur internet qu'à la télé... pas trop d'avance :)

La joie de comprendre comment fonctionne un ordi et internet est passée, dépassée... il reste quoi, quand on a compris comment ça fonctionne ? Allez, va falloir trouver autre chose.
:)

peccadilles a dit...

T'es pas mal bon je trouve. Moi j'ai toffé un gros 3 jours sur Facebook...et entre temps j'ai jamais réussi à comprendre c'était quoi "poker".

Et je suis trèèèèès impressionnée de voir que t'as réussi à ramasser 52 amis. Moi j'suis même pas sûre de pouvoir me rappeler de 52 noms de personnes que j'ai connues dans ma vie !

Annie a dit...

Trop vrai... on doit faire tellement attention avec internet sinon par une belle journée, on se "réveille" à 5hrespm et on réalise qu'on vient de "perdre" notre journée sur le web.
www.ipucenini.spaces.live.com

Pluche a dit...

Avec tous ces changements et innovations technos, j'ai comme l'impression qu'on va bientôt atteindre une singularité.

L'intense a dit...

Je suis d'accord.

Web 4.0 : tout le monde dehors et on gambade joyeusement dans les champs :P