mardi 26 juin 2007

La surprise de l'été

Le mot se passe depuis plusieurs semaines et l’opinion est pratiquement unanime : le film pressenti pour être la honte du box-office estival est Nitro. Le teaser est particulièrement éloquent à cet égard et nous promet candidement une sérieuse dérape cinématographique.

Hier, je fus invité à sortir de notre résidence pour assister à la grande première du dit film d’action au théâtre Maisonneuve de la Place-des-Arts. Comme je ne suis pas très aguerri aux sorties glamours, j’étais possiblement le moins bien habillé pour l’occasion (il y avait une ribambelle de groupies de Martin Matte de 16 ans habillées en robes de bal, c’est vous dire), je suis entré par la porte du tapis rouge sans trop m’apercevoir que tout ce qu’il y a de médias québécois m’auscultait avec curiosité, cherchant d’où je pouvais bien être connu et j’ai un peu bousculé Lucie Laurier pendant qu’elle donnait une entrevue.

Pas trop grave, me dis-je, et je vais m’installer, une bonne demi-heure à l’avance, dans la Corbeille retrouver mon siège. On ne peut pas faire plus subtil comme nom de section, la Corbeille. On y retrouve les fans de Martin Matte susmentionnés, les gagnants pré-pubères du concours de Rock Détente et toute la bande de profiteux qui ont reçu des billets gratuits pour que la salle ait l’air pleine. Bref, toutes sortes de petits déchets plébéiens s’amoncellent dans la partie la plus éloignée du théâtre. J’en faisais partie et je n’étais pas peu fier de participer à une activité aussi class.

Nitro commence enfin après les discours d’usage du réalisateur et du producteur et c’est avec toute la mauvaise foi qui me caractérise que j’attends le moment où le film va vraiment se planter. Il faut dire que mes dernières expériences du box-office québécois furent de lamentables déceptions. Il suffit de mentionner le ramassis de clichés qui compose Bon cop, bad cop ou l’innommable horreur que fut Roméo et Juliette ou même le trou de deux heures que représente Ma fille, mon ange pour comprendre qu’un cinéphile devient méfiant à un moment donné. Sachez aussi que je ne mets pas dans cette catégorie Congorama, Cheech ou Le guide de la petite vengeance qui n’aspiraient pas vraiment à intégrer le box-office.

Ainsi, j’attends la déconfiture de film de l’heure avec une certaine perversion mais, contre toute attente, Nitro ne se plante pas. Si le début cahote un brin, le reste du film se peut vraiment. C’est beaucoup plus un film d’amour qu’un film d’action et la promotion est trompeuse, mais le seul constat que Martin Matte est crédible et que pour une fois Lucie Laurier est dirigée comme du monde m’a rendu heureux.

Je suis sorti de la Place-des-Arts un peu déboussolé, tout mon beau cynisme laissé derrière dans la Corbeille. Nitro n’était pas si mal que ça finalement.

8 commentaires:

Anonyme a dit...

J'y suis allé moi aussi.. Ma coloc, qui travaille pour Roch D.tente m'a juste dit: "aimerais-tu ça aller voir nitro?" Bah ouais!
Elle me donne le ticket et c'est moi aussi, en me rendant là-bas, que je réalise que des Vans, des jeans et un t-shirt se marient mal avec les robes de soirée.. Bon film quand même.. manque de crédibilité pour certain points... par exemple: pour driver un T-rex ça prend un casque!

annieb a dit...

J'suis presque tentée d'aller le voir, moi qui n'était pas tout à fait chaude à cette idée. Le fait que tu sois débousolé me convainc un peu!

Elise a dit...

Malgré tout, je préfère ne pas me mêler à la potentiel clientèle qui sera assise dans la salle vu que le respect est une chose qui se fait de plus en plus rarissime au cinéma. Est-ce trop demander, quand bien même que le film est la pire platitude possible (je dis le film en ne visant pas Nitro bien que je sois tout à fait surprise que ça puisse être comestible), d'avoir un peu de silence lors d'une projection?

Amaze a dit...

Quoi!? Le film est pas si mal!? Va falloir que j'aille voir ça!

D a dit...

Même si le film est tolérable j'irai pas le voir pour tout l'or du monde.

De toute façon, Transformers sort dans une semaine!

Véronique a dit...

Je pense que je l'ai déjà tout vu en preview...

Je le louerai.
Si ce n'est pour le torse gonflé de M. Petit Matou.
Ou pour la face à mourir de rire de mon beau Martin Matte.

Et Lucie Laurier...pas mal ehn.

Je déteste les films d'auto.
Je n'ai jamais vu Fast & Furious et je remercie le ciel de ne me pas avoir imposer cette souffrance jusqu'à présent.

Dis-moi, est-ce que c'est un film de CHAR ?

Anonyme a dit...

@ Véronique..

Vraiment pas un film de char! Ils fait bâti toute la promotion autour de ça mais c'est vraiment une toute autre histoire

Le Pantin Bleu a dit...

Immense WTF dirigé vers Bianca Gervais, par contre.