samedi 15 septembre 2007

Métablogologie (ceci n'est pas un post ben ben comique)

Je sais, je sais, ça fait un sacré bout que je n’ai pas rédigé un savoureux post, mais j’ai une bonne raison. Je savais pas quoi vous dire et, en plus, je regardais Des kiwis et des hommes.
Je suis revenu à la base du concept du blogue et je me suis demandé avec un sérieux tout scientifique, mais pourquoi donc les gens viennent-ils nous lire? En quoi la compagnie des Vieux Garçons vient-elle vous satisfaire? Plusieurs parmi vous possédez aussi des blogues et, la question inévitable est certainement venue d’elle-même : à quoi ça sert?

Y’a des blogues qui font office de journaux intimes publics, y’a des blogues qui couvrent un sujet particulier (sports, vedettes, Internet), y’a des blogues de journalistes, y’a des blogues sur la politique, la maternité, la vie urbaine, la télévision, les relations. En cherchant un peu, il doit ben y avoir un blogue pour à peu près n’importe quel sujet. Sauf peut-être sur le velours côtelé. Y'a vraiment pas grand chose à dire sur le velours côtelé.

Ainsi, après avoir lu le journal, le roman du moment, le menu au restaurant, le guide télé, les sites Internet utilitaires, les indications routières, les rapports d’impôts, la paperasse au travail, le budget annuel, la liste d’épicerie, la recette du soir, le conte pour endormir le petit, le courrier et les courriels, la facture d’Hydro, les ingrédients d’un produit, le mode d’emploi d’une gogosse technologique et que sais-je encore, pourquoi en plus se rendre sur des blogues pour lire encore?

Nous avons une amie qui fait sa maîtrise sur le sujet et elle viendra peut-être nous en parler à un moment donné. Moi, je n’ai pas la prétention de croire que je connais la réponse. Il y a probablement des dizaines de raisons pour lire un blogue : se divertir, se sentir moins seul, réaliser qu’on vit la même affaire, expérimenter une situation par procuration ou tenter de séduire une blogueuse.

C’est pour ça que je vous écrivais pas beaucoup. Je me cherchais une motivation. En relisant vos multiples commentaires, la réponse est venue d’elle-même. Ma motivation, c’est vous. C'est horriblement quétaine, mais la vérité est parfois ben cheesy.

21 commentaires:

Dark Clubbeuse a dit...

Mignon comme tout! Je vous lie pour me divertir, j'aime vos posts et votre style d'écriture!! Bonne continuation, et au plaisr de vous lire encore!!

Miss Lola a dit...

Génial c'EST TOUT!

Anonyme a dit...

Wow!

M a dit...

yé!

hani a dit...

ô!

Anonyme a dit...

!

Wawaron a dit...

Je disais idem à Coyote des Neiges : on amuse, on détend, on fait réfléchir, on fait rire... les gens aiment ça et nous aiment un brin aussi par ricochet... c'est en masse une bonne raison pour continuer d'écrire.

Quoi que ce soit que tu fais dans la vie, si on te dit que c'est le fun ce que tu fais... ça se prend bien, je trouve.

Wawaron a dit...

À condition d'y prendre du plaisir aussi. Sinon, si ton blog te cause du souci, prends des vacances :o)

Anonyme a dit...

Ahhhhh, t'es dont ben cute... Moi si je te lis, c'est un peu pour ca lol! Non, mais sérieusement, c'est parce que ça met un sourire dans ma journée. Toi et ton coloc sont comme des amis que j'ai jamais rencontrés (et rencontrerai sûrement jamais), mais que j'aime bien! Wow, j'ai des amis virtuels!

Les Filles de La Commune a dit...

Le divertissement, tout simplement! Vous nous faîtes rire...

Ekaterin a dit...

Sans compter que quand on sait si bien écrire, c'est un crime de ne pas en faire profiter les autres ! Merci de nous donner autant de fun !

Mélissa a dit...

Moi j' voudrais en savoir plus sur votre amie qui fait son mémoire de maîtrise là-dessus, car j'ai un sujet analogue au sien et ça pourrait être intéressant de discuter:P

Peccadilles a dit...

Oui, ça sonne un peu cheesy...et un peu comme la Poune aussi...n'empêche; je suis ravie de te lire à nouveau.

Anthony Naglaa a dit...

Ce n'est jamais très grave, rien ne l'est vraiment mais j'aime carrément le titre.

Stephane a dit...

J'suis un enfant de la télévision moi, j'préfère les images aux mots.

Le 'bloggages' c'est de la lecture express pour faux lecteur paresseux, je crois.

C'est ma dose quotidienne de vieille revue chez le dentiste, un peu de tout pèle mêle et chacun y trouve son compte.

Wawaron a dit...

Vlà Les Vieux Garçons identifiés au Reader's Digest !!! ;;;)

:o) Stéphane

KittyBlues a dit...

Je lis parce que j'aime lire. C'est tout simple comme ça. Je reviens vous lire parce que vous êtes divertissants. Vous êtes drôles, ludiques. Moi qui suis très réaliste, j'adore les mondes imaginaires. Pour moi, vous êtes dans un monde imaginaire.

Miralda a dit...

Je lis des blogues...parce que j'aime beaucoup lire des romans mais que j'ai pas toujours le temps. Parce que c'est comme un ramassis de nouvelles mais réelles. Parce que je me console, parce que je trouve des pires et des moins pire que moi. Parce que finalement je suis pas si différente du monde même si je me sent tout seule dans mon coin. Parce que c'est drôle, parce que c'est émouvant, parce que c'est plus vrai qu'un téléroman. Parce que ça me désennuie, parce que je peux le faire en mangeant mes toasts le matin, parce que chui pu capable de Marie-Claude chose de salue bonjour ou pire Pénélope mcquaid! Esti qu'a ménarve elle! Parce que .. parce que.. pourquoi pas!

Elise a dit...

Cher Attrayan, n'était-ce pas votre bette sympathique que j'ai cru entrapercevoir à Télé-Québec lors des tournages des courts métrages dans une église pour Fais ça court???
Ouais ouais ouais, si j'ai visé juste, ce fut un plaisir de vous voir à l'oeuvre.

François a dit...

Tiens, j'allais écrire sensiblement la même chose pour ce qui est des courts métrages à Télé-Québec, que j'ai tout de même vus sur ma télé non-Hilary Duff. Alors, Joëlle, elle est gentille?

Fille rangée a dit...

En tant qu'amie qui étudie les blogues, je peux vous dire que vous avez tous raison. Miralda, kittyblues, et autres stephane, vous avez raison. C’est que ma manière d’étudier les blogues est ethnométhodologique : en clair, les personnes observées sont les mieux placées pour catégoriser, expliquer et donner un sens aux expériences qu’elles vivent. Je crois qu’il est tout à fait prétentieux que certains sociologues se pensent capables d’analyser les agissements d’autrui, comme si eux-mêmes pouvaient faire fi de leur propre subjectivité, et observer les « indigènes » pour leur plaquer des motivations.

Cependant, il est tout de même possible de tracer des tendances à partir de ce que les blogueurs et leurs lecteurs disent d’eux-mêmes. La notion d’identité est très importante : l’identité affichée dans un blogue se situe quelque part entre le « vrai » Yan et le Attrayan dépeint ici. Cette identité n’est ni réelle ni fausse, elle est simplement hybridée; construite à partir de ce que le blogueur a envie de projeter, à partir de lui-même bien sûr, mais un « lui-même » déformé ou exagéré par la loupe du médium et par travail de représentation de soi qui est fait. Nous sommes toujours en représentation de nous-mêmes (si vous en doutez, il faut lire Erwing Goffman), la différence dans un blogue c’est l’immense souplesse qu’il permet : Attrayan est peut-être en vérité une petite grosse de Limoilou, on n’en saura rien. Et on s’en fout d’ailleurs, l’intérêt n’est pas dans la vérité, mais dans ce qui est représenté et dans la socialité qui en découle par le réseau des blogueurs / commentateurs.

Parce qu’avatar ou pas, la socialité qui se crée dans les blogues est bien réelle. D’ailleurs, je pense que l’on a beaucoup étudié l’aspect égocentré des blogues (notamment ceux des adolescents) au détriment de l’important réseau social qui se forme autour d’un blogue très lu et commenté, comme celui-ci. Finalement, vous faites un très beau sujet d’étude

Désolée de ce commentaire tardif, au plaisir d'analyser votre rapport métablogologique.