mercredi 21 mars 2007

Je ne suis pas.

Je ne suis pas riche.
Je ne suis pas pauvre.
Je ne suis pas retraité.
Je ne suis pas parent.
Je ne suis pas enfant.
Je ne suis pas malade.
Je ne suis pas étudiant.
Je ne suis pas chômeur.
Je ne suis pas en région.
Je ne suis pas immigrant.
Je ne suis pas une compagnie.
Et pourtant, je suis un contribuable.

Alors pourquoi aucun parti politique ne s’adresse donc à moi?

11 commentaires:

AE77 a dit...

Je crois que c'est toi qui spin à côté de moi.

Jo a dit...

As tu un médecin de famille? TU sais, le genre de médecin que tu vas voir une fois l'an ou au deux ans juste pour t'assurer que tu es effectivement en parfaite santé???

Si tu en as pas...y a un parti qui s'adresse a toi. ;o)))

François Lafrenière a dit...

Je comprends exactement ce tu exprimes dans ce billet, et je ressens la même chose. C'est dûr de s'intéresser à la chose politique quand on ne dépend pas du système et que les trois partis ayant la chance de prendre le pouvoir ne parlent que de gérance du système.

Moi, j'ai décidé d'appuyer le candidat du Parti vert dans ma circonscription. J'ai confiance en lui et je trouve que son organisation, sans doute puisqu'il s'agit d'un tiers parti, est l'une des rares à proposer un véritable projet de société qui, pour moi, est très emballant. Des autres partis, je ne vois que des chiffres et des attaques.

Mais je ne veux endoctriner personne. Ce que je suggère, c'est de s'intéresser aux candidats et ce qu'ils ont à proposer pour le comté et de tenter de visualiser le "projet" qui se cache derrière le programme des partis et supporter celui qui se rapproche le plus de ta propre vision. Voter, c'est d'abord s'exprimer, bien avant qu'une action stratégique pour empêcher ou permettre à l'un ou à l'autre d'atteindre le pouvoir.

Jo a dit...

"Voter, c'est d'abord s'exprimer, bien avant qu'une action stratégique pour empêcher ou permettre à l'un ou à l'autre d'atteindre le pouvoir." - francois lafrenière.

Je suis totalement d'accord avec ca!

Peccadilles a dit...

Je ne suis pas d’accord. Même si t’es rien de tout ça, t’as des chances de le devenir un jour. Riche ? Re-étudiant (et donc pauvre) ? Papa (à moins que tu ne le sois déjà…tsé des fois, les vieux-garçons ça peut se faire jouer des tours…)? Malade ? Chômeur ? À la tête de ton entreprise ? Toute ces choses pourraient t’arriver et probablement plus rapidement que tu ne le penses. Voter c’est pas juste regarder le mieux pour soi, c’est aussi exercer son jugement et sa vision d'ensemble, regarder où on veut que notre pays s’en aille, comment on veut être traité si on tombe malade, à quoi on veut que la prochaine génération ressemble et tout et tout. Bon, ok, y'a plein de promesses en l’air qui ne donnent rien mais bon, si on ne s’en tenait qu’à ça au lieu de regarder les réalisations personne ne voterait.

Ils s’adressent tous à toi ces partis…et tu le sais probablement autant que moi…c’est juste que ta veste de P.-A. t'aveugle =c.

Attrayan a dit...

Notre blogue est devenu une sorte d'agore politique sérieuse! Je m'oblige donc à vous faire une facétie rigolote afin de nous ramener un peu à l'essentiel.

Pouêt! Pouêt!

Voilà qui est fait. Vous me remercierez plus tard.

Myriam a dit...

Je pense que tu exprimes ce que beaucoup de Québécois ressentent face à cette campagne électorale. Biensur, nous savons que nous devons penser au futur quand nous allons faire notre petite coche et biensur nous savons qu'il ne faut pas voter pour empêcher un autre parti de gagner. Mais bon, voilà: cette campagne électorale ne soulève aucune passion!

Il est difficile de se sentir concerné quand tout ce que nous voyons ce sont des gens qui s’entre attaquent et ne parlent pas franchement. On ne nous parle pas à NOUS. Les partis n’approchent pas les gens de la bonne manière.

Nous voulons du changement, mais pas trop. Nous voulons des programmes sociaux pour tous, mais on veut passer en premier. Et les chefs de parti scandent des promesses creuses. Le meilleur moyen de se sentir visé est encore de lire les plates-formes. Sinon oublie ça, ça ne sert à rien.

Qu'àcelanEtienne a dit...

À bien y penser, pour un parti politique, la seule façon de me rejoindre serait de promettre des hausses de subventions destinées à la télévision, de façon à permettre la création de nouvelles émissions.

ÇA, ça me touche!

Marc-Alex a dit...

Tu es un vieux garçon. Il n'y a pas de catégorie pour ce genre de personnes !

Caroline.G a dit...

Bonjour bonjour !

Première visite ici, et je commence en grand... par une citation ! (de peccadilles):

"Voter c’est pas juste regarder le mieux pour soi, c’est aussi exercer son jugement et sa vision d'ensemble, regarder où on veut que notre pays s’en aille..."
Oui. Oui ! Le nombril-power est puissant, de nos jours. Il ne serait pas du luxe de se rappeller qu'on vote peut-être seul dans l'isoloir, mais qu'en fait toute une collectivité est en jeu... voire tout un pays, indépendamment de ce que l'on veut, comme pays !

Mais, trêve de sériosité... une "facétie rigolote" ? (vous ne me voyez pas, certes, mais je tire en ce moment la langue à l'écran !)

:o)

Mlle Escobar a dit...

Awww, Tinou! Tu exprimes exactement ce que je ressens. On est dans la même situation sociale et dans la même catégorie démographique. Pourquoi qu'on est pas sortis ensemble, donc?! haha
Je trouve qu'au Québec, aucune politique ni parti ne s'adresse ni à la jeunesee ni même à l'avenir.
Or, toi & moi pour les 40 prochaines années allons financer les pensions de retraite & pousser les chaises roulantes de notre peuple vieillissant.
À la lumière de cette constatation, je suis d'accord que ça serait la moindre des choses qu'on écoute nos demandes!
Vivement les subventions pour le câble! Vivement les subventions pour le maquillage pour les filles comme moi qui amélioront le paysage glauque de Montréal!