mardi 6 février 2007

Les Vieux Garçons contre le Travail

Les Vieux Garçons accueillent cette semaine un blogueur invité. Toute la semaine, il pourra poster autant qu'il le désire, mais jusqu'à dimanche prochain seulement. Le Vieux Garçon Intello est notre blogueur invité de la semaine.

* * * * * * * * * *

Le travail c'est la santé ; ne rien faire, c'est la conserver.
-Henri Salvador

Nous sommes forcés d’en arriver à une évidence manifeste : le mode de vie des Vieux Garçons est à ce point en rupture avec la société capitaliste avancée qu’il figure parmi les plus révolutionnaires qui soient aujourd’hui.

Oubliez le Parti communiste, Québec solidaire ou les manuels brochés de la librairie anarchiste. Si, en Allemagne, ce sont les marxistes du groupe Krisis qui se sont faits les porte-parole actuels de la lutte anti-Travail avec leur « Manifeste contre le travail », le Québec a sa propre frange radicale, mais elle se terre dans l’endroit le plus improbable : un salon encroûté de Montréal.

Lorsqu’ils choisissent, par exemple, de rester à la maison pour ne manquer aucune de leurs téléséries favorites plutôt que d’aller travailler, les Vieux Garçons se font les hérauts contemporains de la pensée anti-Travail de Paul Lafargue, gendre de Karl Marx et auteur du « Droit à la paresse ».

En effet, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, bien avant l’accumulation de la valeur et du profit, le capitalisme repose sur le contrôle du temps et de la liberté d’autrui.

Or, si l’on en croit la maxime qui veut que « la révolution commence dès lorsqu’on se permet une petite sieste », on ne peut qu’en arriver à la conclusion que le mode de vie des Vieux Garçons est révolutionnaire et anticapitaliste dans sa nature organique même.

Les Vieux Garçons préfèrent le plaisir de la télévision au labeur et n’hésitent pas à refuser l’Idée qu’il faille travailler (ce que nombre de partis politiques réformistes n’arrivent même pas à faire, appelant de tous leurs voeux la « création d’emplois »). Les Vieux Garçons préfèrent le recours à l’action directe (le couch-potatoing) comme moyen de réappropriation temporelle subversive.

Le système du tittytainment élaboré par l’élite mondiale se retourne ainsi contre elle : alors qu’elle prévoyait écraser la résistance des exclus de la production en la gavant d’images abrutissantes, ces mêmes images abrutissantes, entre les mains des Vieux Garçons, deviennent des armes pour revendiquer le droit à la paresse et faire voler en éclat les catégories mêmes de la valorisation capitaliste et du Travail, délégitimées dans leurs fondements par le Refus de pigistes cyniques. Les Vieux Garçons sont des icônes socialistes. Point.

13 commentaires:

François Lafrenière a dit...

Si je travaille dans le domaine de la télé, est-ce que ça fait de moi un membre du Parti?

M a dit...

moi je dirais les vieux garçons sont des icônes. (point)

André a dit...

Le concept de blogueur invité semblait prometteur. Le premier post m'a fait sourire. Le 2e post m'a laissé indifférent. Le 3e m'énarve.
Ramenez-nous les vrais Vieux garçons.

daviel a dit...

mais qui es-tu, vieux garçon intello ?

Anonyme a dit...

Dans les dents, Lucien Bouchard!

Anonyme a dit...

Il pourrait aussi appeler l'éloge de la virginité comme étant une forme de vie contemplative, et de pars se fait devenir un membre *actif* au refus de cette société envahissante. Travailler pour vivre mais quelle absurdité!!!

Prolétaires de tous les pays debouts!!

Non mais.... depuis quand le maxisme, le socialisme ou si vous voulez le communisme ne comprend aucune forme de travaille. Non mais retourne à tes livres. *révolution maxisme par le refus au travail* Je nose même pas commenter.

Si les vieux garçons sont anti-capitalistes en refusant de travailler, marx (pour ne pas nommer ton auteur préféré) doit se retourner dans sa tombe. Ils sont plutôt capitaliste car ils font travailler les autres (la société) à leurs place. Il s'agit plutôt d'une forme avancée du capitalisme.

(je parle des vieux garçons au sens de personnages romanesques les gars, sans rencune)

Vivement le retour aux vieux garçons.

Vieux Garçon intello a dit...

C'est que vous ne connaissez pas le marxisme contemporain, jeune loup. Cf: Robert Kurz et Anselm Jappe, théoriciens allemands.

Notez que le Vieux Garçon intello cite Lafargue, et pas Marx, a qui l'on peut reprocher d'avoir voulu libérer le Travail sans l'abolir, ce que fera plus tard Herbert Marcuse, par exemple.

Vous pouvez bien trouver ça ennuyeux, mais de grâce, n'essayez pas de m'en coller une!

Kim St-Pierre a dit...

Ahahahahahaha!

Celui-ci est très drôle!

Eric D a dit...

C'est maintenant clair! À lundi les vieux garçons...

Caroline a dit...

Je suis si triste...et j'ai mal a la tête! Comme dit si bien eric d...a lundi!

BabS a dit...

Où sont passé nos vieux garçons pendant tout ce temps?? Je m'ennuie.....

Une femme libre a dit...

Je m'ennuie de l'humanité, de la simplicité, de l'intelligence, de l'originalité, du charme et de l'imperfection des Vieux Garçons d'origine. J'attends leur retour avec impatience.

Marie-Eve a dit...

Regardez le film "Office Space", ça parle bien de ça.. l'idée de ne plus avoir à travailler.. et c'est assez rigolo.. :)