lundi 12 février 2007

Un conte (pour tous - et toutes)

Jeunes adolescent(e)s, nous avons tous connus notre éveil sexuel en nous amourachant naïvement d’une star de cinéma ou de vedettes du petit écran. Pour plusieurs femmes, l’intérêt vers les hommes se sera développé en regardant Patrick Swayze prendre Bébé lors d’une Danse lascive. Pour d’autres, ça aura été en voyant Johnny Depp dans Benny & Joon, Brad Pitt dans Légendes d’Automne ou Leonardo DiCaprio dans Titanic. Si aujourd’hui Swayze n’allume plus vraiment de feux, ses comparses font encore la pluie et le beau temps dans le cœur de toutes ces dames.

Comme plusieurs hommes de ma génération, j’ai personnellement découvert qu’une fille, ça pourait être intéressant, en admirant Fanny Lauzier dans le mémorable Conte pour tous La Grenouille et la baleine. Aaaahhh Fanny! Comme j’ai rêvé d’être un dauphin pour pouvoir lui parler à l’oreille, lui donner de doux baisers et la faire rire comme personne! Comme j’ai rêvé qu’elle monte sur mon dos, attrape mon aileron et qu’on parte se promener dans le monde, sa chevelure rousse au vent. Comme j’ai rêvé qu’elle pleure toutes les larmes de son petit corps en nous voyant être séparés! Je regardais le film sans cesse, ne me rendant pas compte que je vivais mon premier amour et que je découvrais un nouvel univers : les filles.

Quelques années passèrent et je vieillis, gardant ce doux souvenir comme une pensée que je chérissais. Je rêvais toujours de cet amour impossible entre la jeune et jolie Fanny et moi, son dauphin adoré, nous deux figés dans le temps.

Un peu plus tard, j’avais été surpris de la retrouver dans sa version moderne du chaperon rouge. Elle avait vieilli, certes. Elle avait maturé. De jolie jeune enfant, elle était devenue une admirable adolescente. Ah Fanny! Elle avait bien su attiser mon souvenir et rallumer le feu ardent de mon coeur pour elle. Elle était si belle, elle avait l’air si coquine, si adorable! Le passage des années lui allait comme un gant. Moi qui avait gardé en tête l’image d’une Fanny enfant, je découvrais que l’objet de mon amour n’étais pas d’ordre divin, mais vieillissait comme tous et chacun – et vieillissait diablement bien! J’étais rassuré : nous vivions dans un beau monde, remplit d’espoir, où les jeunes filles devenaient toutes ultra-jolies en vieillissant. Je rêvais du jour où j’aurais 20 ans, me disant que si les filles vieillissaient aussi bien, ce devait être la même chose pour les garçons. Il y avait donc espoir pour moi…

Puis, nous avons été séparés. Je n’ai pas revu Fanny durant de nombreuses années. Évidemment, son souvenir s’était un peu effacé, mais sa présence restait dans ma tête, tel un ange gardien, me rappelant que la vie était rose.

Puis, l’automne dernier, alors que je regardais un épisode de Lance et compte, elle m’est apparue. Certes, elle était maquillée pour faire croire qu’elle avait été battue et qu’elle avait pleuré toute la nuit, mais tout ce maquillage ne saurait masquer la réalité : elle n’était plus MA Fanny. Je ne la reconnaissais plus. Se pouvait-il vraiment que la femme que je voyais à la télé, plus ronde, plus vieille mais tout aussi rousse, soit vraiment la jeune fille que j’avais tant aimée? La fleur que j’aimais avait fâné. La douce enfant que j’avais aimée s’était maintenant transformée en comédienne un peu has-been sans charisme. Un rêve s’était brisé.

Ne faisant ni une ni deux, je pris la décision d’effacer ce moment de ma mémoire. Pour moi, Fanny Lauzier n’existerait plus. Il y a déjà longtemps, elle aurait pris la poudre d’escampette avec Julie Masse et se serait terrée dans une île lointaine, question que son souvenir ne puisse souffrir des années qui passent. Et elle aurait laissé à l’inconscient collectif québécois sa jolie frimousse portant un chaperon rouge.

8 commentaires:

Fanny a dit...

Y'a une autre Fanny que tu peux adopter à défaut de Fanny Laurier : Fanny Ardente!

Anonyme a dit...

Espérer qu'une femme restera tel quelle était enfant, ca ne fait pas un ti peu pédophile?

La bande des 3 a dit...

Quelle belle histoire d'un amour impossible!Pourtant Fanny n'avait pas disparu entre Le Petit chaperon rouge et Lance et compte. Elle a joué dans Virginie, il y a déjà de cela plusieurs années. Peut-être aurais-tu aimé cette Fanny?!

Anonyme a dit...

J'ai vu Fanny dans Virginie et je peux dire qu'elle portait déjà les stigmates de l'irréparable outrage du temps.

Son règne s'est achevé avec les contes pour tous.

Élyse a dit...

Peut-être que tu aurais dû t'attarder à la petite Fanny dans Bach et Bottine? Celle qui est devenue la grande Mahée!

Fairy a dit...

Ahhhh! Je me tords de rire....

toute petite, après avoir visioné La grenouille et la baleine... Je n'avais plus qu'un rêve..... ressembler à Fanny Lauzier... Tous les soirs en m'endormant je souhaitais me reveiller aussi rousse et coquine qu'elle.....

Ce fait s'est perpétué suite à mon visionement du Chaperon rouge.... J'aurais telllllllement voulu lui ressembler.....Avoir une longue tignace de feu, des tâches de rousseurs jolies, un rire communicatif!

Aujourd'hui,( à 25 ans) je remercie dieu ou je ne sais quel genie de n'avoir jamais fait en sorte que mon souhait secret se réalise!!!!!!!!! Heureusement!!!!

Ge a dit...

J'ai revu Fanny ce soir dans le premier épisode de la galère. Elle n'était plus la même...une infirmière qui s'occupe d'avortements... oh well

Disco a dit...

Moi, je trippe encore sur mon Johnny Depp.Haaaaaaa Johnny,Johnny