mardi 24 avril 2007

Cachez ce moron que je ne saurais voir

Qu’àcelanEtienne est parti pour quelques jours pour faire le point sur l’été navrant, télévisuellement parlant, qui s’amène. Ainsi, pour me désennuyer, j’ai fait une grande sortie et me suis rendu au Cabaret Insupportable au Lion D’Or.



Le cabaret est rempli de petits sketches traitant de ce qui est insupportable dans notre société et j’y ai savouré plusieurs belles trouvailles sur les irritants de ce monde. Jusqu’au moment où un des représentants du public, un beau côlon de classe mondiale, s’est mis à répondre aux comédiens sur scène. Au départ, je croyais naïvement que c’était une habile intégration au spectacle jusqu’à ce que le malaise général me fit comprendre que c’était véritablement un spécimen de cave qui, une bière ou deux de trop dans le bide, se croyait ben ben drôle. Si y a une affaire de vraiment insupportable, c’est le comédien d’estrade ou encore, son homologue direct, le bonimenteur amateur. Deux races en voie d’expansion qui sévissent dans toutes les salles de spectacles, les bars, les théâtres et les cinémas de la province.

Le comédien d’estrade, ça, c’est le débile léger qui pense faire partie du spectacle et qui répond aux comédiens qui jouent. Ayant souvent abusé d’alcool, son manque d’inhibition lui donne l’illusion d’avoir le verbe facile et la répartie juste. Bien entendu, il est le seul à rire de ses remarques grossières et il arrive souvent que les comédiens se permettent un petit commentaire assassin entre deux répliques, question de le remettre à sa place. On le retrouve très rarement au théâtre, d’abord parce que ce sont des lieux souvent plus propres et, surtout, parce qu’on n’y sert pas de boissons alcoolisées à bas prix. Ainsi, le comédien d’estrade prolifère plutôt dans les bars et infeste les matchs d’impro, les shows de musique, les cabarets et les spectacles de théâtre qui n’ont pas trouvé enseigne dans un lieu plus adéquat qu’un débit de boisson. Toutefois, l’endroit le plus propice pour l’observer dans son état naturel demeure le spectacle d’humour où il est souvent, malheureusement, l’égal intellectuel de l’artiste qui est sur scène. On remarque aussi que les comédiens d’estrade sont presque exclusivement des hommes et la survie de la race mystifie les spécialistes en la matière.

Le bonimenteur amateur, ça, c’est la matante qui répète tout ce qui se passe dans le spectacle et qui fait sienne les répliques des comédiens. On le retrouve dans les cinémas, principalement, et parfois dans certains théâtres moins prestigieux qui agrémentent la période estivale s’étendant de mai à août. Habituellement, les spécimens que nous pouvons observer sont assez âgés et ça leur dérangent pas du tout de jacasser pendant la représentation en répétant toutes les fins de phrases de nos héros du grand écran.
Un exemple classique. Robin Williams sert une réplique à Brad Pitt dans son film comique.
Robin Williams : Ça alors, je savais pas qu’ils en faisaient aussi pour hommes!

Le bonimenteur saute sur l’occasion comme une mouche sur une défécation.
Bonimenteur amateur : Hi! Hi! Y’en faisait aussi pour hommes! Hi! Hi! Il est donc bon Robin Williams, hein. Je l’aime pas mal, moi, en tout cas. Hi! Hi! Pis as-tu vu la face de Brad Pitt! Hi! Hi! Il est bon Brad Pitt aussi, mais c’est donc dommage tout ce qui arrive avec sa petite famille, non?

Comme la bonimenterie amateure se développe à un âge plus mûr, je crois qu’il est raisonnable de demander aux personnes âgées de ne plus aller dans des représentations publiques, par respect pour les plus jeunes qui financent les dites sorties. Mais bon, c’est un autre débat.

Alors voilà, ce que je considère de vraiment insupportable, c’est un cave dans le public. Ça gâche le spectacle et ça met en beau fusil. Je vous invite vivement à partager avec nous ce que vous trouvez d’insupportable, que ce soit relatif aux arts de la scène ou à tout autre sujet d’actualité qui vous touche. Dites-vous que ça va peut-être ouvrir les yeux à certaines personnes insupportables qui s’ignorent!

17 commentaires:

L'intense a dit...

t'avais pas de chance en étant aussi près de la rue ontario :P

manu a dit...

qu'est-ce qui arrive à la famille de Brad Pitt?

dan a dit...

Quand au cinéma, pendant une scène "dramatique", quelqu'un plie son putin de sac de pop-corn pour qu'il reste "frais". Putin, ça leur prend toujours un bon 30 secondes!

Quand deux personnes s'arrêtent en plein milieu de la piste cyclabe pour jaser...ciboire, autez-vous de d'dans rue!

L'été quand un ado décide qu'il rentre en squateboard ben relax tard dans la nuit pis qu'il essaye de faire tous ces putins trucs de squate qui revole partout! C'parce qu'y fait chaud putin, pis j'essaye de dormir!

Queen Kahina a dit...

eh ben je suis presque contente de pas etes aller hier finalement!

ad[è]le a dit...

Selon moi, les plus grands irritants de notre société serait sans aucun doute Marie-Chantale Toupin, suivie de près par Eric Salvail... (ainsi que la garderie derrière chez moi et les chèques d'impôts que je signe mais que je n'encaisse pas)...
Maudite vie sale!

Ursule a dit...

Les caves qui appèllent aux lignes ouvertes pour ne pas parler du sujet de la journée.

Les mononcles d'après-midi qui font des remarques cochonnes et qui se frustrent quand on les envois promener. "Capote pas, c't'ait une joke", ne justifie jamais un gros bec mouillé (de bave et de bière) sur la joue en avant d'un potentiel. Jamais.

Les petits "know-it-all" qui s'obstinent avec le prof. Pendant 2h.

Amélie a dit...

Ce qui m'arrête le sang, c'est quand je vais voir un show ailleurs que dans un bar, et que j'entend à peu près les 2/3 de l'auditoire (c'est-à-dire des matantes) frapper des mains pour "suivre le rythme" à la seconde où l'artiste décide de jouer autre chose qu'une balade (vécu dimanche soir au spectacle de Richard Desjardins). C'est d'un tel manque de respect pour l'artiste, je meurs de honte à chaque fois.

Lui-là a dit...

Tu es vraiment insupportable, attrayan ;o))) hihihi

Mais, vous tous là... on dirait que vous aimez pas vos appartements... vous sortez tout le temps ? ;o)

S'pas économique comme attitude.
T'as raison Attrayan pour les ti vieux... par chance y a l'autre moitié des ti-vieux : y sortent pas d'avance pour pas rencontrer des ti-jeunes qui peuvent pas supporter les ti-vieux... qu'ils vont devenir eux-même un jour ;o)))

Le Pantin Bleu a dit...

Me faire couper en char par un cave qui, ensuite, va rouler 60 tout le long de l'osti de zone de 70 où je roule habituellement 90.

Les clients qui me touchent en même temps qu'ils me parlent.

Les madames qui flattent le petit-minou-cute à l'animalerie pendant deux heures et qui laissent personne s'en approcher.

Les Têtes à Claques. J'suis juste écoeurée d'en entendre parler, dans n'importe quel contexte. Ce matin mon réveil a sonné et c'était un extrait de capsule qui jouait à la radio, ça part mal une journée.

J'pourrais continuer longtemps mais bon, j'vais laisser votre blog tranquille et aller être SPM ailleurs hehe. D'ailleurs les SPM ça fait partie des irritants de la vie.

Cathy a dit...

Les patrons qui vous explique un travail à faire qui va vous prendre 3 mois à terminer et qui décident de changer tout le concept 2 semaines avant.

Ça m'est arrivé cette semaine...

Valkyrie a dit...

J'adore votre analyse du boniment amateur de la matante , j'ai boycotté mon abonnement aux grands explorateurs à cause d'elles. Les petits commentaires inutiles du genre "hon r'garde, a porte un voile" ou "hey, il porte une chèvre sur son dos"... Hé oui, la moyenne d'âge des GE frôle les 80ans et la vieillesse triomphante résiste à tous les coup d'oeil exaspérés, les soupirs bruyants ainsi que le non moins subtil "allez-vous la fermer". Sans compter les bouchons à l'entracte et à la fin du reportage. Tsé, un vieux accoté sur sa vieille, ça marche l-e-n-t-e-m-e-n-t.

Excusez ma crise d'âgisme.

Ge a dit...

de me faire accueillir en anglais ET le numéro de la clown ca m'a tué!

Lillie a dit...

1. Me faire coller aux fesses par un baby-boomer en BMW sur l'autoroute, jusqu'a ce que je me tasse, et il ne me dépasse pas, non, il reste tranquillement dans la voie de gauche a regarder le paysage, m'empêchant ainsi de faire toute manoeuvre

2. Julie Snyder, Izabelle Desjardins, Annie Villeneuve, Éric Salvail

3. Les gens qui ne gardent pas de papier de toilette à proximité de ladite toilette, t'obligeant à chercher comme un cave, les pantalons aux chevilles

4. Les commis de dépanneur qui pensent être tes amis et te jasent sans fin de leur coloc, leur chat et leur film préféré, alors qu'il te reste huit minutes pour te rendre au travail

Bon, ok, j'arrête, je vais y passer la nuit et je risque de devenir moi-même insupportable!

peccadilles a dit...

Les gens qui comptent leurs calories et les tiennes.

Mon père qui applaudit au milieu d'une toune et se lève à la fin pour crier "bravo" (la honte).

Ceux qui vont voir un film français mais qui ne comprennent pas l'accent et qui passent tout le long du film à demander à leur voisin "mais qu'est-ce qui dit??????".

Ceux qui ne peuvent pas s'empêcher de ploguer le fait qu'ils fréquentent la boîte noire à chaque fois qu'ils parlent de cinéma parce que c'est tellement plus valorisant de louer ses films là plutôt qu'ailleurs.

Lui-là a dit...

Cela dit, Les Vieux Garçons, je ne sais pas ce que vous faites dans la vie pour de vrai, mais vous avez le tour en titi de faire parler les autres.

Bravo :)

Anonyme a dit...

Le monde qui sont jamais content et qui passe leur vie à chialer à quel point ils sont malheureux. Hey chose, si tu l'aimes pas ta vie, changes-la pis arrêtes de faire chier tout le monde avec tes terribles malheurs.

Mademoiselle "Je" a dit...

Dans la même catégorie, les délicieuses madames qui répètent sans arrêt les répliquent des comédiens pendant une séance de Broue, par exemple.

Ah, répéter les répliquent comme dans Broue...