vendredi 4 mai 2007

Histoire de merde

Parce qu'une fois n'est pas coutume, parlons merde. Ou plutôt, parlons toilettes. Papier de toilette, plus précisément.

Il y a quelques jours, j'ai remplacé un rouleau de papier de toilette achevé par un tout neuf, attrapé sous l'évier de la salle de bain. Le dernier en stock, précisément. Un rapide coup d'oeil m'a bien confirmé ma pensée. Il faudra acheter un autre paquet, me suis-je dis. C'est important, me suis-je répété, espérant inscrustrer un peu plus l'idée au sein de ma pensée. Vraiment!, me suis-je martelé, espérant m'asséner un coup final pour entrer un peu plus l'information dans ma mémoire. Peine perdue. J'ai tout oublié aussi rapidement.

Tantôt, j'ai terminé le rouleau. En ouvrant la porte de l'armoire sous l'évier, tout mon iatus m'est revenu à l'esprit mais il était trop tard. J'avais dans les mains le dernier rouleau de papier de tout le logis, et je l'avais très justement poussé "au bout du rouleau".

Toute cette situation embarassante ne serait pas si grave si mon cerveau n'avait pas choisi ce moment très exact pour se remémorrer que j'avais aussi eu une pensée similiaire à tout ça en terminant la dernière boire de kleenex du logis pour me moucher il y a quelques jours.

État d'alerte, état d'urgence. Plus de papier de toilette... Plus de kleenex... Je n'allais quand même pas m'abaisser aux journaux dans le bac à recyclage trainant à portée de main... Quoi faire... Et soudainement, l'idée salvatrice. Dans la période de grosse grippe d'il y a 2 semaines, j'avais eu l'éclair de génie de me procurer de petits paquets de kleenex facilement insérables dans une poche. J'ai donc fait aller mes méninges et ai rapidement retrouvé un des paquets... Et hop!

Tout cette histoire, finalement, pour avertir Attrayan que le petit paquet innocent qui traine actuellement sur la toilette n'est pas à prendre à la légère: il pourrait rapidement devenir ton meilleur ami. Et j'achèterai un nouveau paquet de rouleaux très rapidement.

7 commentaires:

Anonyme a dit...

Au pire si tu avais eu un chat de couleur moindrement foncée ton problème "d'essuyage" aurait été réglé.

Phil Déry

Ursule a dit...

Yarkeeeeeuh.... pis là, t'es sûr d'avoir du poil de cul.

Anonyme a dit...

Et c'est TRÈS important de ne pas être allergique.

*CaM* a dit...

hum ca donne faim ..

Audrey a dit...

Tu changeras donc jamais ET... ahah j'aime ca

Lui-là a dit...

Dites, vous êtes pas vraiment paresseux à ce point-là ? ;o)))

ad[è]le a dit...

J'ai lu dans le dernier numéro de la revue Urbania, qui s'avère être un numéro écolo, un article sur Mariannick Chiroux, qui est supposément, la femme la plus écolo de la province (elle ne jette rien, recycle et composte tout). Elle va même jusqu'à recycler son pipi. Et n'utilise pas de papier de toilette mais une débarbouillette qu'elle lave à chaque fois.
Ça pourrait être votre prochaine étape, une fois le petit paquet de kleenex vide. Mais n'oubliez pas de vous entendre sur quelle débarbouillette vous utilisez...