mardi 12 décembre 2006

Mon idole

Depuis la plus tendre enfance, plusieurs idoles ont façonné mon imaginaire, mes aspirations et mon système de valeurs. Homme, femme ou animal, de chair, d’encre ou de pixel, mort, vif ou éternel, ils furent des phares dans le brouillard de mes questionnements. Je changeais souvent d’idoles, au bon gré de mes propres permutations idéologiques et je vous en nomme ici quelques-unes pour vous donner une brève idée de l’enfant que je fus et de l’homme que je suis devenu depuis.

Comme beaucoup, tout a commencé par Passe-Partout puis mon père et, avec la lecture, est apparu Spirou, le valet-aventurier. Vinrent ensuite, par chronologie et non par importance, Astro, Mickey, les Tuniques Bleus, Lucky Luke, Fanny Lauzier (début de l’éveil sexuel), la baleine de Fanny, Link, Michaelangelo (pas le peintre), Julia Roberts (j’avais kek chose pour les rousses), Wolverine, Patrick Swayze, John McClane, Jean Valjean, Jason Bourne, Fox Mulder, Lestat (sept rôles masculins qui sont pour beaucoup dans ma puissante virilité), Gillian Anderson (décidément, les rousses), Moi (pendant mon Cégep, criant besoin d’auto-affirmation), René Lévesque, José Bové, Michael Moore (séquelles du Cégep), Stanley Kubrick, Charlie Kaufman, Emir Kusturica (oui, j’ai étudié en cinéma), Marie-Mai (par cynisme, vraiment), Claude Legault (pour Minuit le soir), Jack Bauer, Carrie Bradshaw, Marc Labrèche, Peter Petrelli, Suzanne Clément (on remarquera ici l’arrivée du câble dans ma vie) et, enfin, les Pussycat Dolls (voir post plus bas).

Certains remarqueront des absents impardonnables dans ma liste comme Luke Skywalker, Bob Morane ou Nelson Mandela. Ils furent importants, je le concède, mais jamais sacrés « idoles ». Néanmoins, j’ai omis un nom car c’est le plus important de tous, une sorte de super idole. Je tente de faire ce qu’il fait, de réfléchir comme lui, je bois ses paroles et applique ses enseignements. Il est un peu jeune, mais il a un potentiel incroyable. Courageux, toujours entrain d’apprendre et d’évoluer et souvent incompris quoiqu’il ait toujours raison.
Mon idole c’est Harry Potter. Rien à faire, c’est lui le plus hot.

1 commentaire:

Le Pantin Bleu a dit...

Harry Potter >>> all.
C'est tout.