lundi 15 janvier 2007

La phobie du nombril

Parmi toutes les psychoses répertoriées depuis que le monde est monde, la phobie du nombril demeure celle qui me touche le plus. Je le dis haut et fort car il faut bien l’exorciser un jour : je suis atteint d’intolérance aux intrusions ombilicales (I.I.O.) et je suis une bonne personne.

Depuis la plus tendre enfance, il m’est impossible d’endurer un doigt dans mon nombril, même si ce doigt est le mien. En vieillissant, j’ai rencontré d’autres intolérants ombilicaux et quoique nous soyons une petite famille, je tenais à vous témoigner ici tout mon soutien moral. Personnellement, je suis devenu Vieux Garçon en partie à cause de cette intolérance et j’ai cessé de partager mon intimité avec des dames car elles cherchaient continuellement à m’enfoncer un doigt dans le nombril.

Certains, parmi vous, sont peut-être atteints de I.I.O. et vous devriez cesser d’avoir honte. Devant un cas de harcèlement ombilical, je vous invite à réciter cette jolie balade dissuasive :

Mon nombril c’est mon nombril
Ce n’est pas le tien.
Tu as ton nombril
Alors, laisse-moi le mien.


D’où vient cette phobie du nombril? La plupart de recherches psychocognitives traitant du sujet demeurent évasives et il n’existe encore aucun traitement satisfaisant. Personnellement, une thérapie de quelques semaines m’a permis de comprendre que mon trouble tenait son origine dans les jokes que certains adultes inconscients faisaient en disant qu’ils allaient me dévisser les fesses par le nombril. À un âge où l’on croit au Père Noël et à la Fée des Dents, inutile de vous décrire les répercussions terriblement néfastes que purent avoir de telles menaces.

La suite de mon traitement veut que je m’enfonce en tournevis dans le nombril et que je tourne quelques tours pour surmonter ma crainte irrationnelle de perdre mes fesses. Voilà plusieurs années que j’en suis là et j’ai préféré limiter mes rapports physiques avec les gens qui ont des doigts plutôt que de poursuivre le traitement.

Aujourd’hui, je vous en parle parce qu’il faut cesser d’avoir peur. Si vous vivez dans la honte et l’opprobre à cause de l’I.I.O., commencez votre guérison en le criant à la face du monde : « Oui, je suis atteint d’intolérance aux intrusions ombilicales et je suis une bonne personne! » La verbalisation est la première étape et, surtout, la plus difficile.

Courage, frères et sœurs du nombril! Pour plus d’informations sur le nombril, visitez ce lien.

19 commentaires:

Une femme libre a dit...

Une autre message hautement distrayant d'Attrayan. Quelle révélation! Et en plus, votre lien est très instructif en plus d'être publié dans une langue étrange et difficilement identifiable. On y apprend entre autres, que les tortellini ne seraient rien de moins que la représentation du nombril de Vénus. Et il y a aussi plein de détails croustillants (quand on arrive à déchiffrer la langue employée) sur le fétichisme du nombril, qui serait fort répandu. Vous ne cessez de nous étonner et de nous instruire, les Vieux Garçons. Merci!

Marc-Alex a dit...

C'est bien d'en parler, en le faisant, tu approcheras ton nombril d'une manière différente, d'un point de vue différent. Si tu as d'autres craintes comme celle de la mousse formé dans les bas qui reste prise entre les orteilles, n'hésite pas à en parler.

Yan avec javellisant a dit...

Tiens, lui... il n'a pas peur de son nombril!! ;-) http://www.feargod.net/fluff.html

cookie a dit...

MERDE, j'croyais être la seul a vivre ça.....
Bon, moi, mon nombril, j'le partage pas et ça fait chier l'peuple hi hi hi hi Des criss de JALOUX.

Virginie a dit...

est-ce qu'en plus c'est accompagnée de douleur ?

moi ça me fait mal quand on y touche pis je me sens seule dans mon monde :(

jo a dit...

Ben moi, je pense a partir un regroupement qui offrirais une support a la famille de gens atteint de I.I.O.

vous n'avez pas idée a quel point ce peut être pnible de ne pas pouvoir touché partout, partout, partout...le merveilleux, que dis-je sublime corps de de l'homme que tu aimes. Soupir!

Me a dit...

Ahahahha! Enfin, je ne me sens plus seule et incomprise!

Merci I.I.O!

M a dit...

Tu vois cher Attrayan,
je fais partie des autres...
ceux pour qui le nombril est un endroit stimulant et rassurant...

je m'endors souvent avec un doigt dans le nombril et je remarque que mon fiston fait pareil...

nous sommes tous un peu étranges...n'est ce pas?

Spirale a dit...

*rire*
Je rejoins le groupe...
Il m'est déjà arrivé de devenir particulièrement violente après qu'on aie osé ne serait-ce qu'effleurer la partie sensible..
Et comment expliquer à un masseur thai qui ne parle pas un mot d'anglais que le ventre est zone à proscrire par peur du nombril?

mc mélancolie a dit...

Yeah enfin des gens qui vivent la même chose que moi! Non mais qu'on se le dise, propre ou pas, ça pue un nombril!

dansleventilsdansent@hotmail.fr a dit...

Votre article me terrifie. Me rassure aussi. Je souffre de cette même angoisse depuis toujours. J'envisage depuis un certain temps de suivre une thérapie. J'hésite. Vous m'apprenez des choses que j'ignorais. Merci.

Patsy a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Patsy a dit...

Je ne croyais pas que ce sentiment que j'ai à l'égard de mon nombril était répandu parmi d'autres. Je croyais être seul. Je n'ai jamais pensé une seconde que l'on pouvait rattaché des mots à ce sentiments: intolérence à l'intrusion ombilicale! C'est fou! Quoique je ne cherche pas encore le pourquoi de ce phénomène dans mon cas, je trouve ça vraiment spécial!

Juuuh' a dit...

Je suis aussi atteind de cela.A vrai dire je pensais être seule a avoir cette phobie du nombril .Qand je voie un nombril je me sens pas bien alors quand on me le touche je ne supporte pas.

crab a dit...

Comment pourriez-vs décrire la sensation que vs ressentez quand vous touchez votre nombril? Moi aussi suis atteinte par cette I.I.O, mais j'arrive pas à décrire, tout ce que je peux dire c'est que ca me provoque une crise de nerfs, et qu'après je mets un moment à m'en remettre, je reste pliée en deux toute crispées ! vous ressentez la meme chose que moi?

Sophie Rosie André a dit...

Je pensais pendant longtemps être la seule à vivre ça. Je ne connais personne dans mon entourage qui a cette phobie. Personnellement je ne sais même pas d'où elle vient. En tout cas, ce soir, je viens de vivre un scénario très énervant à ce sujet. Un ami de ma meilleur m'a ajouté sur FB en me disant que le groupe d'ami de ma MA venait passer quelques jours chez elle et qu'ils aimerait que je vienne pour lui faire la surprise. Jusque là, rien d'anormal, j'accepte. Puis ce garçon m'envoi un message pour me dire qu'il ont parlé de ma phobie avec ma MA devant leurs autres amie et qu'ils risquaient donc de me chambrer là dessus. Je ne sais pas si vous pensez la même chose que moi, mais je me sens prise pour une bête de foire. Comment expliquer que cette phobie peut être difficile à vivre ? J'ai du mal à l'assumer par moment...

Sophie Rosie André a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Sophie Rosie André a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Ilham Al Jamali a dit...

N'y aller pas tout simplement et ne chercher pas trop à comprendre car personne n'a trouvé le pourquoi ni le comment !
Je souffre de la même phobie depuis 50 ans et j'ai survécu tant bien que mal
Je me suis marié eu un enfant sans incident .
Mais je ne tolère tjrs pas quand me le touche et ne peux le toucher que pour le nettoyer très rarement sous une peine terrible que je ne peux même pas décrire !
Une telle douleur mélanger à un genre de plaisir très très très douloureux ! Bizarre mais c'est incompréhensible même pour moi .
Il reste pour moi la zone la plus vulnérable et la plus sensible de mon corps
La vie continue et j'essaye de ne plus me faire une fixation la dessus .