mercredi 24 janvier 2007

Le magasinage - partie 3 : l’offre et la demande

Avec les années, les hommes ont appris à faire des compromis lorsqu’il est question de vêtements. Si l’homme accepte d’acheter une chemise beige pâle plutôt que la chemise blanche qu’il recherchait, c’est qu’il accepte aussi que la-dite chemise blanche ne lui soit pas offerte.

Car les hommes ont beaucoup moins de magasins et d’espaces où acheter leurs vêtements. Je suis même déjà entré dans un magasin Jacob en demandant à la vendeuse où se trouvait la section pour hommes, pour me faire dire en riant que c’était un magasin exclusivement féminin. Ah oui? Exclusivement féminin? Ça existe, ça? À l’envers, les seuls magasins exclusivement masculins qui existent sont les tailleurs et vendeurs d’habits : c’est pas là que je vais pouvoir trouver des vêtements de tous les jours!

Avouons-le, l’offre commerciale vestimentaire pour hommes est assez réduite. Dans un magasin mixte, l’espace réservé aux hommes occupe rarement plus du quart du magasin. Alors que les femmes auront huit tablettes des chandails offrant une vingtaine de variétés de couleurs, les hommes auront le choix entre la chemise beige pâle et la bleue foncé. Si les femmes peuvent choisir entre 6 coupes de jeans différentes et toutes offertes dans un choix de 4 teintes de bleu, les hommes auront le choix entre la version ample et la version serrée.

Les commerçants ne sont pas bêtes. Pourquoi multiplier les choix offerts aux hommes quand on sait qu’ils finiront par acheter ce qu’on offre, même si ça ne leur convient pas vraiment? De l’autre côté, l’attitude guerrière des femmes exige de leur offrir un plus grand choix, car ELLES n’achèteront pas ce qui ne leur convient pas à 100%. Il est donc normal que les commerces s’évertuent à répondre à leurs caprices.

Remarquez, l’offre masculine s’est quelque peu diversifiée ces dernières années, en grande partie à cause de l’éclosion du marché gai et/ou métrosexuel. Ces hommes, qui magasinent comme des femmes, ont forcé les commerçants à agrandir l’espace qu’ils réservaient à la mode masculine et grâce à eux, nous avons maintenant le choix entre quatre modèles plutôt que deux.

C’est donc dans cette logique que les Vieux Garçons encouragent les gais à faire leur coming out et s’afficher en société. Plus il y aura de gais dans notre société, plus nous pourrons trouver facilement des vêtements qui nous conviennent. Merci de nous rendre la vie plus simple, à nous, jeunes hétérosexuels paresseux et chialeux. Grâce à vous, un jour, je trouverai ce que je cherche à ma première visite dans un magasin!

14 commentaires:

Anonyme a dit...

Ça y est! Je viens de passer plus d'une heure à vous lire... et ainsi être en retard au boulot.

Demain, je serai en retard aussi : je vous adore tellement!

encore Audrey a dit...

Jcrois que tu devrais rencontrer une couturiere qui pourrait te les faire tes chemise.. alors pu besoin de magasinage...

Élyse a dit...

Alors là, tu as bien raison. C'est tout de même incroyable que les garçons n'aient pas droit à la même superficie que les filles pour faire leur magasinage. Mais comme tu dis, le marché s'ouvre de plus en plus à la mode masculine et cela règlera p-e votre problème au mètre carré. J'ai quand même une vague impression que si le coin des hommes s'aggrandit, il se passera la même chose avec celui des femmes. Les magasins vont donc tripler leur superficie. (Superficie - Superficiel)

snakelxxvii a dit...

Amusante analyse! :) J'ai toujours dit qu'un gars qui sait s'habiller c'est parce qu'il est gay ou parce que c'est sa blonde qui achète son linge!

Ta chemise beige n'aura jamais le même effet qu'un vrai blanc (surtout avec un pantalon noir). Mais il faut un oeil exercé je présume (moi j'suis gay alors ça doit être inné)! :-p

Pas drôle pour un vieux garçon :-(

Moi je me suis simplifié la vie : je choisi un magasin et j'achète tout ce qui me plait, en noir (plus facile à matcher après :-)

Jul'S a dit...

Ah que je vous comprends.

J'ai passé une demie journée à chercher des boxers. Des boxers cibole. C'est pas la mer à boire. Un rien me conviendrait.

Je rentre chez GAP, je cherche. et je trouve. 15$ la paire de boxers. 15 piasssssses ? Mais t'es malade ?
Non mais là, on a un orgueil quand même....15$ pour des boxers...

Finalement, je n'ai jamais trouvé de place. quelqu'un a une suggestion ?

Jul'S a dit...

Ah que je vous comprends.

J'ai passé une demie journée à chercher des boxers. Des boxers cibole. C'est pas la mer à boire. Un rien me conviendrait.

Je rentre chez GAP, je cherche. et je trouve. 15$ la paire de boxers. 15 piasssssses ? Mais t'es malade ?
Non mais là, on a un orgueil quand même....15$ pour des boxers...

Finalement, je n'ai jamais trouvé de place. quelqu'un a une suggestion ?

Kit Kathe a dit...

Si tu trouves que c'est SI compliquer de trouver des vêtments qui te conviennent c'est que tu ne magasine pas au bon endroit. Si tu va chez Simons, tu pourras facilement te rendre compte que la moitié du magasin est résevée au hommes et chez West coast c'est la totalité. donc.. je te décourage pas ... :)

Mary-Céramike Placard a dit...

Bah un gars peut aller à l'Aubainerie et se trouver des trucs ben cool.
En fait, vous allez dans UN magasin, tout vous fait. Vous n'avez pas de cuisses, pas de fesses, vous prenez toujours des t-shirts trop grands.

Pis nous, quand on tombe en amour avec vous, on magasine vos vêtements pour vous.

Alors les mecs, que je vous vois vous plaindre!

:P

Peccadilles a dit...

Moi je me demande bien ce que tu fais à trainer autant dans les rayons pour femmes (puisque tu les connais si bien) au lieu de chercher ta mausus de chemise blanche.

Exeption à la règle, je déteste magasiner, ça me donne des vertiges. Moi aussi c'est un seul magasin: Simons. Des bobettes aux rideaux en un seul stop. Une heure et c'est réglé pour les 6 prochains mois. Cheap labor, made in China ? Who cares, chez Holt Renfrew aussi mais au quadruple du prix.

Par contre tu vises dans le mille pour un point: je peux attendre des mois avant d'acheter LA paire de jeans. J'ai essayé les 378 modèles de chez Simons et nope, c'est pas c'que j'cherche. En attendant je toffe mes vieux et quand je passe devant une boutique branchée je jette un coup d'oeil...tout d'un coup !

Au sujet des filles qui habillent leurs chums, ça existe encore ???

Tchernobil a dit...

Salut vous deux. Salut particulièrement à un de vous deux (en passant, c'est Charles). C'est la première fois que je lis votre blogue et j'aime ça. Votre analyse est abjecte et super géniale! Continuez, j'adore ça. Enfin du contenu!

J'ai une théorie à propos des vêtements pour homme dans les magasins: la superficie cumulée des espaces dans les magasins où l'homme est le public cible reste toujours la même partout au Québec. Donc, s'il y a un peu plus de vêtements pour homme dans une friperie à Montréal, un peu d'espace réservé aux outils disparait quelque part dans un Rona. Les "vrais gars virils machos" ont donc toutes les raisons de détester des homosexuels.

Pour les femmes, cette théorie n'est pas valable. Quelles consommatrices géniales! Cette superficie cumulée est constamment en expansion jusqu'à la récession.

François Lafrenière a dit...

Pour Jul's, les boxers de GAP sont dispendieux, mais ils sont confortables et d'une qualité irréprochable. C'est cher sur le coup, mais ils durent des années.

Moi, je suis tout à fait jaloux du Jacob. Il y a très peu de magasins de linge "odinaire" pour les gars. Les chemises funky toutes gribouillies et plein de logos, j'en veux pas, calvaire. J'ai toujours dit que si je devais me lancer en affaire, ça serait avec un équivalent à Jacob mais pour hommes. Je suis sûr que ça fonctionnerait.

Nitram a dit...

En tant que gay, je ne peux que m'opposer. Si vous attendez que les gays/métrosexuels vous dictent la façon de vous habiller, vous manquez le bateau. C'est pas ce que les femmes veulent.

Come on! Un peu d'imagination, c'est pas les boutiques de vêtements pour homme qui manque à Montréal. Et si jamais vous habitez à Blanville ou quelqu'autre banlieu poche, allez au Simon's, y'a de tout pour pas cher.

BeachBoy a dit...

pas obligé d'avoir une blonde, moi j'me fais conseiller par des amies. Mais j'vais jamais magasiner pour du linge seul, parce que ya vraiment trop de subtilités a la mode que j'arrive pas a catcher... et j'hais tu ca magasiner du linge!

Magenta a dit...

Étienne , tu es apparemment en plein make over! Les cheveux et puis les fringues..
Vas-tu quitter la tivi pour adopter les soirées jet set glam branché finalement? ;)