samedi 27 janvier 2007

Pour toi qui me supporte

Voilà bientôt deux mois que nous tenons ce blogue et je me suis aperçu seulement aujourd’hui que j’avais fait un impardonnable oubli. Je ne sais pas si elle saura me pardonner, mais je me reprends sans attendre et lui propose ici un hommage que j’espère à sa hauteur.

Nous la rencontrâmes pour la première fois l’été dernier alors que nous investissions notre nouvelle résidence. Elle occupait déjà les lieux et le coup de foudre fut, bien entendu, immédiat. Nous décidâmes de la garder avec nous et depuis cette rencontre bienheureuse, elle partage nos soirées, nos discussions sans fin, nos fous rires, nos siestes d’après-midi et notre câble. Aujourd’hui, chers amis, le temps est enfin venu de vous parler de Magda.

Magda est assez petite, beige et très moelleuse. Elle ne contient qu’une seule place, mais a des appui-bras très spacieux. Elle trône dans le salon avec autorité, comme si elle y était depuis les premiers balbutiements de l’humanité et elle m’accueille avec empressement peu importe l’heure à laquelle je rentre. Difficile de dire quel âge à Magda, mais ce n’est plus une petite jeunesse. Ce n’est pas son esthétisme un peu mid-eighties qui me le fait croire, mais bien son expérience chevronnée du confort et de l’accueil postérieural. Quand on lui demande pourquoi ses anciens propriétaires l'ont abandonnée, elle demeure muette sur ce moment pénible de son passé. C'est peut-être aussi parce que les sofas ne parlent pas.

Dans les grandes occasions, nous lui installons un pouf et Magda reprend alors son nom de jeune fille, Magdalena, pour souligner l’événement. Magda est sans conteste mon objet préféré. Nous sommes désormais inséparables et depuis que j’ai quitté le domicile familial, c’est ce que j’ai eu de plus proche d’une mère.

On me dira que c’est un peu psycho d’anthropomorphiser un fauteuil monoplace, mais si vous deviez rencontrer un jour Magda, plus aucun doute ne pourrait subsister dans votre esprit qu’elle est bien digne d’une attention peu commune. Que ce soit pour savourer le câble, pour plonger dans un tumultueux roman ou bien pour écrire un post, Magda est d’un support inconditionnel et d’une présence rassurante.

Magda, tu es un super sofa. Tu as mis le diva dans divan. Je t'aime.

12 commentaires:

vanou a dit...

You know you just declared your love for a couch right? =)

Marie-Eve a dit...

Quelle belle déclaration!
Il y a de cela deux mois, nous avons dû nous séparer de notre merveilleux divan qui nous tenait compagnie depuis maintenant 5 ans. Son ancien propriétaire nous l'avait légué avec le réfrigérateur pour ne pas avoir à les sortir par le balcon (certains escaliers étant assez étroits). Puis un jour, Léo à rendu l'âme... nous avons pleuré un peu (nous venions tout juste de lui acheter un coussin avec lequel il pourrait converser, étant donné que nous ne comprenions pas toute les subtilités de la langue). Puis à contrecoeur (après avoir épuisé toute les ressources possible de réparation de divan) nous l'avons placé devant la maison. Puis, nous avons attendu prostré devant notre fenêtre afin de savoir qui serait l'heureux élu qui prendrait maintenant soin de notre Léo. Nous avions même joint une note pour le futur propriétaire... Puis un jour une femme est venu le chercher, nous sommes sortis. Nous avons discuté avec la femme... elle savait le réparer... Comme des parents qui voient leurs enfants quitter le domicile familial, nous avons regardé Léo s'en aller jusqu'à ce que la brume dans nos yeux devienne trop épaisse...

Maintenant, nous avons un nouveau divan... en coin... ou nous pouvons écouter notre câble en nous allongeans bien confortablement. Mais nous ne lui avons pas donné de nom... nous sommes trop vieux pour nous attacher à nouveau! Nous l'avons choisit à contrecoeur, préférant faire notre deuil sur des chaises de cuisine. Ce ne sera plus jamais pareil, nous avons perdu un peu du plaisir que nous avions à regarder la télévision... Prenez soin de Magda, ne la brusquez pas! :) Elle prend déjà assez bien soin de vous, rendez-lui bien! :)

P.S.: Je peux avoir l'air un peu "psycho" mais on s'attache à ces objets... J'ai encore la télévision 1976 sur laquelle mon frère et moi jouions au Nintendo. Lorsqu'elle rendra l'âme (car elle fonctionne à merveille) je ne la mettrai par sur le bord du chemin. Je la viderai de son électronique et lui ferai une belle place, comme cadre de mon aquarium ou comme boîte à cd... Recyclons les vieux objets, ils sont tellement plein d'amour!

Une femme libre a dit...

Un meuble Ikea ne pourra jamais remplacer un meuble qui a du vécu et une âme!

Lyne-la-lune a dit...

Je voue un culte à mon armoire de bois Mexicaine. Je l'embrasse sauvagement à tous les matins. Ça irrite la langue :-S

Vickie a dit...

Petit texte charmant!

On veut la voir!

Bon, ok, JE veux la voir!

Emma a dit...

C'est tellement beau et poétique.

vieillechaussette a dit...

ca donne envie de savoir a quoi ressemble la fameuse Magda

The girl next door a dit...

C'est tellement touchant comme hommage.

On veut voir une photo. Ce serait l'ultime touche à cet hommage.

cookie a dit...

J'veux une photo bon...
PLEASE.

Kim St-Pierre a dit...

Tu as mis diva dans divan!
AHAHAHAHAHAHA!

Ton écriture me surprend par ses belles images!
Écris plus souvent!

SataNiC a dit...

Kim St-Pierre!

Mais c'est la goaler de l'équipe nationale! Une sommité, ici!?! Je me sens soudainement très spécial.

Merci la vie, je t'aime presque autant qu'Attrayan aime son sofa.

SataNiC a dit...

Ah! Horreur!
J'ai confondu sofa et divan..
Pardonnez-moi mon père...